Hôtellerie et restauration, un secteur très dynamique et pourtant…

Partager

C’est l’un des paradoxes du marché du travail en France : d’un côté des millions de chômeurs, de l’autre des secteurs entiers et très dynamiques comme l’hôtellerie restauration qui peinent à recruter. Découvrez comment recruter rapidement dans l’hôtellerie, et en quoi faire appel à l’intérim européen présente de nombreux avantages…

Hôtellerie restauration, un paradoxe économique

Dynamisme du secteur hôtellerie restauration.

La France est la première destination touristique au monde, expliquant la réussite économique exceptionnelle du secteur. Elle se résume en quelques chiffres : en 2018, l’hôtellerie aura vu une augmentation de son chiffre d’affaires de 7 %, avec 6 % de clients en plus, 18 000 établissements créés et repris, 160 000 salariés nouveaux ; en restauration, on compte 30 000 nouveaux établissements et une croissance de 5 %.

Le secteur de la restauration et hôtellerie en 2018

( par fafih.com ) 

 

 

Toutes ces raisons font du secteur hôtellerie restauration l’un des tous premiers pourvoyeurs d’emploi en France, avec près d’un million de salariés dont 78 % d’emplois permanents, auxquels il faut rajouter l’été 300 000 saisonniers et 100 000 l’hiver.

Avec les grands évènements internationaux à venir (Coupe du monde de rugby en 2023, JO en 2024…) ou le développement de nouveaux services (livraison à domicile,…), les perspectives pour les années à venir restent excellentes, comme l’analyse par exemple le directeur du Cabinet spécialisé Gira conseil.

La restauration en France reprend très nettement le chemin de la croissance emmenée par des acteurs innovants, des concepts séduisants et des produits de plus en plus qualitatifs.

Des emplois hôtellerie-restauration non pourvus

Pourtant, le recrutement en hôtellerie restauration s’avère compliqué.

Il est lié en partie aux spécificités du milieu, notamment les contraintes en termes d’horaires et d’emploi du temps, ou les difficultés à se loger, notamment pour les saisonniers.
C’est un métier où le turn-over est important, et l’âge moyen d’un salarié relativement jeune : 40 % ont moins de 30 ans. Alors que la moyenne d’âge des employés en France est de 41 ans, il est de 36 % pour le secteur, et tombe même à 35 % pour le seul secteur de la restauration.

L’UMIH (Union des Métiers et Industries de l’Hôtellerie) estimait entre 50 et 100 000 le nombre de postes non pourvus durant l’été 2018.

 

Une situation d’autant plus curieuse que le secteur s’adresse à la fois à une population peu qualifiée (plongeurs, serveurs, commis de cuisine, veilleurs de nuit…) qu’à des profils plus diplômés (sommeliers, consultant diététique, responsable communication,…).
Ces difficultés de recrutement induisent un vrai cercle vicieux : le professionnel a le choix entre moins travailler, ou accroitre la charge de travail de ses employés, au risque de les démotiver et de les voir partir.
Le résultat aujourd’hui est que les professionnels du secteur, ou les organismes de formation pas assez de candidats, face à la demande croissante du secteur. Une difficulté que résume ainsi le directeur pédagogique de Cordon Bleu, un organisme de formation.

L’hôtellerie et la restauration sont des domaines où il faut faire preuve d’humilité. Accepter d’apprendre des autres, savoir reconnaître ses erreurs, impossible selon moi de travailler auprès de grands chefs sans ce type d’attitude.

Vous êtes gestionnaire d’hôtels et restaurants

Comment renforcer vos équipes rapidement ?

Vous l’aurez compris, recruter en intérim européen est une solution idéale et rapide pour répondre aux difficultés de recrutement en hôtellerie-restauration.

Notre conseil en recrutement y voit trois grands avantages :

• Disponibilité
Un recrutement intérim européen permet d’avoir rapidement un personnel disponible pour telle ou telle offre d’emploi. C’est ainsi un gage de sécurité et de souplesse, notamment lors de besoins ponctuels ou saisonniers.
• Motivation
Attention, l’idée n’est pas de dire qu’un personnel français est par nature moins motivé : mais un salarié prêt à s’expatrier pour travailler l’est en revanche plus que la moyenne, comme peut l’être de la même façon un jeune français qui part travailler dans l’hôtellerie restauration à Londres ou en Australie.
• Formation
L’intérim européen propose des salariés formés et compétents. L’exemple le plus frappant est le pourcentage d’employés arrivant à s’exprimer dans plusieurs langues, notamment l’anglais voire l’allemand. Là encore, ce n’est pas une critique du travailleur français. Des études ont montré que plus un petit est pays avec une langue spécifique, mieux ses habitants s‘exprimeront en anglais. Pour une raison toute simple : comme il y a un volume moindre de fictions télévisuelles, les téléspectateurs se tournent très jeunes vers les séries anglo-saxonnes, plus souvent sous-titrées que doublées pour des questions économiques.

Le parler anglais est ainsi acquis bien plus vite qu’en France, il devient naturel.

Les agences spécialisées en recrutement intérim européen apparaissent donc comme la solution de choix pour pallier aux difficultés de recrutement en hôtellerie restauration. Vous pouvez cliquer ici pour en savoir plus sur notre agence d’intérim européen, nous sommes en effet spécialisés pour vous trouver des profils compétents, formés et motivés pour rejoindre vos équipes en hôtellerie-restauration.

 

sources informatives sur le marché de l’hôtellerie restauration en France :

https://www.fafih.com/sites/default/files/fichiers/new/etudes_statistiques/fafih-portrait-national.pdf

https://www.entreprises.gouv.fr/secteurs-professionnels/commerce/hcr/filiere-restauration

https://umih.fr/fr/

 

Article suivant : les avantages de recruter par l’intérim